Derniers sujets

Craonne 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Trace (Benoit.G) le 11/3/2014, 17:30

cheers 
avatar
La Trace (Benoit.G)

Messages : 347
Date d'inscription : 02/02/2014
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par Emmanuel F le 11/3/2014, 18:40

Belle rétrospective de la bataille du dimanche matin. Merci Benoît

Emmanuel F

Messages : 424
Date d'inscription : 03/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Béquille le 11/3/2014, 18:55

Merci Benoit !
avatar
La Béquille

Messages : 1270
Date d'inscription : 28/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Trace (Benoit.G) le 13/3/2014, 19:18

avatar
La Trace (Benoit.G)

Messages : 347
Date d'inscription : 02/02/2014
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par Emmanuel F le 13/3/2014, 19:59

merci. Amusant qu'une autre unité du Xème escadron des chasseurs à cheval de la Garde aie été là mais sans participer à la bataille...

Emmanuel F

Messages : 424
Date d'inscription : 03/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Louche le 14/3/2014, 14:10

7 mars 1814+200. Pour la deuxième sortie de leur jeune existence, Les Conscrits du Languedoc répondent massivement à l’appel de l’Empereur pour défendre les terres de Craonne contre l’envahisseur coalisé. Ce ne sont pas moins de 10 fusils qui marchent sur l’Aisne pour rejoindre le gros des troupes:
-          Le Lieutenant Nicolas « La Béquille » Salvetat, commandant le 2eme Peloton du Bataillon Français (première apparition en tant qu’Officier en tenue règlementaire toute pimpante :-D)
-          Le sapeur Emmanuel « Digression » Fourré, Guide Général du Bataillon-Uni
-          Les néo-fusiliers Benoît « La Trace » Gouriou, Joffrey Hubert, Victorien Poncelet. Nous avons le plaisir de compter 3 nouveaux tireurs dans nos rangs ! Une mauvaise nouvelle pour l’ennemi !!
-          Les fusiliers Philippe « La Boussole » Royer et Olivier « La Louche » Barthet
-          Les Volontaires-conscrits Louis & Maxime Hauseux, ainsi que Constant Mounier. Première sortie napoléonienne pour eux, et à Craonne, excusez du peu !
-          Manquent à l’appel : Jonathan Da Silva qui avait poney (dans un cirque) ; Jonathan Lefrançois sous les armes (les vraies) ; Michèle « Moutarde » Agnèse pour raison de santé  
La fratrie Louis-Maxime est la première arrivée sur place, le vendredi 7 en milieu d’après-midi ; après une bonne petite marche de 13km, histoire de se mettre en jambe ! Ouf, aucun d’entre eux n’a laissé une jambe sur un obus de 1914. Le convoi Occitan arrive vers 17h et commence son installation dans le camp français, situé sur un champ en contrebas du vieux Craonne et du plateau de Californie ; dans un cadre très propice à une immersion réussie. Un camp parfaitement règlementaire (organisation des rues en pelotons avec ligne de feux) et clairement orienté ‘H-V » ; même si l’on regrettera les inévitables anachronismes et autres objets ostensiblement farb de certains groupes présents.
Les Conscrits se démènent en « vrac » avec tout leur équipement, avant que la Béquille ne se rende à la Mairie pour une réunion d’Etat-Major et que La Louche ne traverse les champs en Bipper pour aller chercher Victorien dans une gare au milieu de nulle-part (même Jean-Pierre Pernault ne connaît sûrement pas Amifontaine…). Le pôle normando-breton, lui, se fait attendre. C’est que la fameuse Mini de Manu avait bien choisi son jour pour faire rendre l’âme à ses pneumatiques. Passage obligé par la case garage, puis par la capitale impériale et ses fameux bouchons qui n’ont rien de restos gastronomiques lyonnais. Et voilà comment le convoi est retardé (euphémisme dans le texte…) pour finalement rallier Craonne aux alentours de 22h45 ; alors que les Conscrits déjà présents se délectaient de saucissons et œufs d’oie autour du feu. Tout le monde s’y met pour achever les installations, alors que les chants raisonnent dans le camp éclairé de mille feux (enfin plutôt 6 feux) et que nos amis du 6eme de ligne sont déjà plein comme des barriques. On ne peut d’ailleurs que se réjouir de la présence surprise d’Adrien Tardy qui n’a pas pu résister à l’appel de la Boisson Nation. C’est donc une belle soirée, chaude et chaleureuse, qui s’achève vers les 2h du matins pour les Conscrits.
La Béquille goûte aux joies de la vie d’Officier subalterne en précédant d’une demi-heure le réveil des troupes. Il est 6h, il a mal. Ses compagnons de tente aussi. Quand il gueule « Réveeeeil » à 6h30, on regrette de ne pas avoir de baïonnette à portée de main. Mais le camp s’anime et se rassemble pour l’appel. Le 1er Peloton est commandé par le Capitaine « La Conscience » (Garde des Consuls, 1er GPVG, 4eme et 112e de Ligne). Le 3eme Peloton, celui des Tirailleurs, est placé sous les ordres du Capitaine Caporali (9e Léger, Légion irlandaise, 12e et 67e de Ligne). Notre peloton, le 2e, rassemble théoriquement les 6e et 18e RIL ainsi que les Grognards de Fontainebleau. Mais la Garde se réunira finalement au sein du 1er Peloton. Après une longue pause petit-déjeuner, c’est le Rassemblement du Bataillon par le Capitaine Schmidt. Ca traîne un peu, ce qui énerve passablement le chef « Genau ». Bardin du 6e échappe de peu à un dîner officiel avec l’Empereur ; il n’a fini « que » 2e fusil le plus propre de tout le Bataillon.
Le bataillon s’ébranle finalement et marche en direction du proche champ de bataille pour une matinée d’exercice. Après des mois en quartiers d’hiver, et en raison du nombre important de jeunes recrues, tous les fondamentaux des écoles du soldat et du peloton sont passés en revue, sur un champ de Maïs en pente loin d’être de tout repos. Une pensée compatissante pour Louis qui doit apprendre le maniement de l’arme avec une étrange baïonnette montée à l’envers….
Retour au bivouac. Le Lieutenant prend 3 Conscrits (Benoît, Joffrey, Victorien) pour leur faire passer le test de tir ; ce qu’ils réussissent avec brio. Pendant ce temps là, ça s’active en « cuisine ». Riz au lard et aux oignons, agrémenté de fromage, saucisson, bière et petit rouge. Les Tirailleurs s’en vont ouvrir le bal ; les Conscrits s’apprêtent pour le premier affrontement du samedi.
C’est dans une clairière en arrière du bivouac que s’ouvrent les hostilités. La Garde est déjà sur place, La Béquille fait manœuvrer son peloton : la 2eme section (menée par La Framboise) se déploie en tirailleur pour fixer l’ennemi dans la plaine tandis que le Lieutenant emmène la 1ere section prendre l’ennemi de flanc sur les hauteurs. La manœuvre est fort belle ; dommage que ceux d’en face ne jouent pas vraiment le jeu de l’unité en difficulté. Manu et Cédric, nos sapeurs-sabreurs, organisent des défenses et des passages avant d’aller défier les tirailleurs ennemis. La Garde et le 3e peloton engage l’ennemi ; nous nous replions par des chemins escarpés avec pour mission de contourner le champ de bataille et d’attaquer le campement ennemi par surprise. Alertés par la présence de La Boussole parti en éclaireur, les occupants du camp, alors au repos ou sous la douche, se précipite à leurs armes. C’est torse poil, la giberne à même le corps, que certains tirailleurs du Brunswick nous accueillent. On pense prendre le camp facilement quand la Béquille s’écrie « 2eme Rang : demi-tour ! ». Les Badois nous avaient tourné et nous attaquaient dans le dos, alors que les renforts alliés arrivaient. En mauvaise posture, nous nous replions en bonne ordre, mais cernés de toute part par, des tireurs ennemis, nous sommes littéralement laminés :-D. Après un bref repos pour attendre l’arrivée du gros des troupes impériales, nous reprenons les combats au milieu des badauts et d’un public fort nombreux, dans les bois et vestiges du vieux Craonne. Les munitions commencent à manquer ; la 2eme Section du 2eme Peloton va même déclencher un feu de peloton à zéro coups partis sous l’hilarité générale des gars d’en face. Heureusement, la charge inopinée des tirailleurs de Caporali, l’arrivée de la Garde et le mouvement tournant de la section La Béquille nous permettent de reprendre l’avantage. Les combats s’achèvent sur la route bitumée qui marque la nouvelle ligne de front pour la nuit. Les troupes se reforment, saluent la revue de l’Empereur, puis regagnent le bivouac après une pause boisson. Il fait chaud, le terrain est accidenté; les organismes ont été soumis à rude épreuve et ça laisse des traces... A ce propos, gloire au fusilier Gouriou qui vient de gagner le sobriquet de "La Trace" pour avoir été marqué de l'empreinte noire de son shako :-D
Les Conscrits s’activement à décrasser leurs fusils et à mitonner des patates au lard, St-Nectaire, et saucisson chaud (avec le reste de riz :-D).Le Lieutenant est convié, un peu malgré lui, à la table de l’Empereur sous le pavillon de la prune. La soirée est calme et fort agréable, avec des températures très douces pour un moi de mars ; quand soudain des coups de feu partent de la lisière du bois à l’entrée du camp, aux alentours de 22h. Des mots allemands se font entendre. Les Conscrits du Brave 18e, jeunes et dynamiques, s’emparent de leurs armes et courent chasser l’Allemand dans le noir ; avec pour seuls renforts Alexandre du 17e Léger et quelques autres tireurs. Ils parviendront à faire prisonnier le « Prussien » qui sera présenté à l’Empereur ; ainsi que 2 badois qui prendront la fuite dans un moment d’inattention (l’escorte de prisonnier est un point à revoir !). Après quoi, les Conscrits regagnent le camp et ne tardent pas à aller dormir pour récupérer des forces. La Grande Garde initialement prévue ne mobilise finalement qu’Oliver, Henri et 6-7 Irlandais assez motivés pour marcher jusqu’au camp ennemi dans le noir absolu. Seuls quelques coups de feu viennent troubler une nuit paisible.

Dimanche, 7h. Réveil, déjeuner. Fatigués mais motivés, les Conscrits se tiennent prêts, La Béquille n’en revient pas de ne pas avoir à les presser. La Bataille est prévue pour 9h30 ; déjà les tirailleurs sont partis titiller les Coalisés. Sur le champ d’exercice de la vieille, au pied du plateau, Les ennemis de Saxe, de Bade, de prusse et du Brunswick (menés par le Lieutenant russe Markov :-D) avancent sur le centre. La cavalerie donne sur nos tirailleurs ; le 2e Dragon et quelques Chasseurs à Cheval tentent de les dégager. Le gros de la Cavalerie française est absent : une erreur de règlage de leur gousset et bim vlà le 12e chasseur complètement en retard. Qu’importe, le 2e peloton s’avance au centre, appuyé à droite par le 9e Léger, à gauche par les Irlandais ; la Garde en réserve. Manu et son camarade sapeur apportent ordres, contre-ordres (ou plutôt « complément d’ordre »). Nonobstant une retraite précipitée avec les baïonnettes ennemies nous chatouillant les reins, nous parvenons à tourner le centre ennemi qui finit par céder. Les coalisés sont acculés quand une trève est demandée. Le Capitaine Schmidt et l’Empereur lui-même vont aux pourparlers. Finalement, les Alliés déposent les armes. Nous sommes chargés de nous « emparer » des Saxons (en réalité le 7e Champagne) ; les retrouvailles sont bon enfant. La Bataille est finie ; la commémoration commence. Nous nous reformons en arrière d’une plaque commémorative au vieux Craonne, tandis qu’organisateurs et autorités y font le récit de la Campagne devant un public nombreux. Une accolade amicale avec les anglo-germains composant les rangs coalisés, et nous retournons au camp. Un déjeuner sur le pouce avant de débriefer puis démonter. Et dur retour à la réalité.
.
Les frères Hauseux et Victorien déposés aux trains, le pôle breto-normand tente le contournement de Paris tandis que les Sudistes entament le long retour sur le Languedoc. Ils auront alors la très désagréable surprise de découvrir la Clio de la Boussole dépossédée de ses roues arrières sur le parking de co-voiturage de Brive-la-Gaillarde L. Il aura fallu l’intervention de la Gendarmerie, de l’Assurance puis d’un garagiste local pour permettre à Philippe de rallierLa Grimardie à 4h20 du matin ; peu près que les Bretons soient arrivés chez eux. Les Toulousains arrivent à 5h au Castelou ; épuisés, mais comblés. Assurément, Craonne fut une sortie à ne pas manquer


Dernière édition par La Louche le 14/3/2014, 17:26, édité 3 fois

_________________
La Louche
_________
- La France ne peut être la France sans la grandeur -
avatar
La Louche

Messages : 499
Date d'inscription : 29/01/2014
Age : 29
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par Joffrey le 14/3/2014, 14:30

Super ! Wink
Mais moi c'est Joffrey et non Joeffrey Very Happy
avatar
Joffrey

Messages : 87
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 22
Localisation : St Maurice du Desert

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La boussole le 14/3/2014, 15:26

Shako mon camarade La louche !

_________________
La boussole
Né un 18 brumaire

Brave 18e, je te connais, l'ennemi ne tient pas devant toi (Bonaparte)
- Rivoli 1797
- Austerlitz 1805
- La Moskowa 1812
avatar
La boussole
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Dordogne

Voir le profil de l'utilisateur http://conscrits.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Descente (Constant) le 14/3/2014, 15:34

Superbe récit Olivier !  Very Happy
avatar
La Descente (Constant)

Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Louche le 14/3/2014, 16:17

Oh, ce n'est pas de la grande prose; mais je vais à l'essentiel :-D.
Désolé Joffrey!! Comment ai-je pu me méprendre sur le nom d'un Baratheon??  Very Happy

_________________
La Louche
_________
- La France ne peut être la France sans la grandeur -
avatar
La Louche

Messages : 499
Date d'inscription : 29/01/2014
Age : 29
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par Joffrey le 14/3/2014, 16:37

Bah j'espère ne pas être comme lui Very Happy
avatar
Joffrey

Messages : 87
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 22
Localisation : St Maurice du Desert

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Trace (Benoit.G) le 14/3/2014, 16:47

Bravo Olivier, un bien beau récit !  Very Happy 


La Louche a écrit:Désolé Joffrey!! Comment ai-je pu me méprendre sur le nom d'un Baratheon??

The North Remembers . . .  queen
avatar
La Trace (Benoit.G)

Messages : 347
Date d'inscription : 02/02/2014
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par Louis H le 14/3/2014, 17:12

Hé ben chapeau, Olivier ! Le compte-rendu est à la fois plein de détails et d'humour.

Par contre, j'ai l'impression que tu es un peu fâché avec les noms propres : les conscrits L. et M. Hauseux Wink

Louis H

Messages : 78
Date d'inscription : 09/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par Emmanuel F le 14/3/2014, 17:20

Beau récit ! Merci

Emmanuel F

Messages : 424
Date d'inscription : 03/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Béquille le 16/3/2014, 18:03

Merci La Louche ! J'ai beaucoup aimé "le champ d'exercice de la vieille"  Razz
avatar
La Béquille

Messages : 1270
Date d'inscription : 28/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Louche le 19/3/2014, 11:28

Suite au compte-rendu, j'initie un bilan sur la sortie à Craonne.
Je compte sur les avis de tous les participants pour en tirer au mieux les enseignements et partager les points de vue!

Les +:
- Première sortie en nombre de CDL (10!)
- Bivouacs et évènement "H-V"; une sortie à ne pas manquer pour l'asso
- Cadre historique et environnement idéal pour reconstitution
- Meilleure gestion de l'eau sur le terrain (gourdes)
- Combats du Samedi fort plaisants (originalité; libertés de manoeuvres...)
- Très bon groupe de Conscrits, motivé et dynamique!
- 3 nouveaux tireurs :-))
- Solidarité des camarades de reconstite qui nous ont prêté leur matériel
- Excellent comportement des nouveaux pour leur première sortie :-)
- Pas de retard notoire dans notre préparation avant rassemblements
- Le commandement du Lieutenant LB, irréprochable! (même si on est morts plusieurs fois :-D)

Les -:
- Installation en "bordel couvré" du fait des différentes vagues d'arrivées 
- "Pollution" farb par certains groupes sur le bivouac; dommage...
- Public au milieu des combats le samedi
- Bataille du dimanche un peu baclée sur la fin
- Le Lieutenant LB qui va nous manquer :-)

Les points à améliorer (au sein du groupe Conscrits):
- Mieux anticiper (dans la mesure du possible) les éventuels aléas des transports (bouchons, préparation des véhicules...)
- Prendre soin d'emballer TOUS les aliments dans de l'histo-compatible (éviter de sortir le plastique, même sur des denrées périssables)
- Petit-déjeuner: préparer quelque chose de plus chaud et consistent (oeufs brouillés; gruau...)
- Regrouper les vivres en un même lieu (ndlr: tente) pour faciliter la logistique
- Prévoir, pour chaque fusilier, le petit équipement et outils indispensables pour rester opérationnel sur le terrain -> Silex; tournevis...
  -> on fait le point bientôt pour éventuellement lancer des commandes
- Prévoir plus de lanternes
- Coordination et esprit d'initiative perfectibles (mais c'est normal pour une première sortie de cette importance)

_________________
La Louche
_________
- La France ne peut être la France sans la grandeur -
avatar
La Louche

Messages : 499
Date d'inscription : 29/01/2014
Age : 29
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La Béquille le 19/3/2014, 11:48

Je te rejoins sur tout ça.

De ce que j'ai vu quand j'étais avec vous, j'insiste sur le fait que chacun doit avoir : 
- quart
- couverts (couteau QUI COUPE et cuillère)
- tire-bouchons histo (Ebay en regorge ; voilà le modèle : http://www.ebay.fr/itm/ANCIEN-TIRE-BOUCHON-HARPE-REPLIABLE-OUTIL-BAR-BISTROT-/221393850145?pt=FR_JG_Collections_Bistrot_Bistrot&hash=item338c1a0f21)
- un bout de chiffon qui servira de torchon, pour reposer de la bouffe, sortir la marmite du feu... à distinguer des chiffons pour le fusil.
Un petit conseil, toujours avoir son havresac avec soi quand on mange. Quand vous n'aurez pas de tentes vous serez de toute façon obligés de l'avoir avec vous.Wink

Pour devenir de bons soldats
- tournevis
- épinglette
- silex de rechange avec mordache
- tire bourre
- matériel d'entretien du fusil (fiole à huile, boite de brique pilée, chiffons)
avatar
La Béquille

Messages : 1270
Date d'inscription : 28/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par La boussole le 19/3/2014, 11:52

Ben, c'est assez clair et complet il me semble. J'ajoute que "notre mère", La louche, a été, comme à son habitude, particulièrement disponible pour chacun. Une qualité rare.  
Les conscrits peuvent émettre des remarques s'ils le souhaitent.

_________________
La boussole
Né un 18 brumaire

Brave 18e, je te connais, l'ennemi ne tient pas devant toi (Bonaparte)
- Rivoli 1797
- Austerlitz 1805
- La Moskowa 1812
avatar
La boussole
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Dordogne

Voir le profil de l'utilisateur http://conscrits.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par Joffrey le 19/3/2014, 14:01

J'ai le tournevis depuis peux Very Happy.
avatar
Joffrey

Messages : 87
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 22
Localisation : St Maurice du Desert

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Craonne 2014

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum